Hypothèse géométrique du plateau de Gizeh

 

symétrie en miroir 2.ggbsymétrie-en-miroir1

Gyseh-5

 

QUADRATURE0

Beaucoup de personnes de différents horizons, à l’heure actuelle, se questionnent toujours sur le pourquoi de ces trois énigmatiques pyramides, Khéops, Khéphren et Mykérinos bâties sur le plateau de Gizeh au hasard selon le consensus admis, en raison du dénivellement du site. Leur forme pyramidale, leur utilisation et leur méthode de construction, le lieu de leur emplacement et leur datation contestée on fait couler beaucoup d’encre au fil du temps, mais sans jamais donner un résultat valable reconnu par tous, le mystère demeure.

Un secret bien gardé

π et φ² sont incontournables dans leur réalisation, démontrés par plusieurs auteurs avant moi et bien sûr contesté par le dogme actuel qui affirme que, au vue des connaissances
mathématiques des Égyptiens à l’époque et reconnus en tant que maîtres d’œuvre, il était impossible qu’ils connaissent ces deux constantes de l’univers. Et pourtant, une autre plus extraordinaire du domaine de la physique leur était connue, découverte par le physicien des particules Mr Jean-Pierre Garnier-Malet (Ces vérités que l’on cache et Changez votre futur par les ouvertures temporelles), J.P Garnier-Malet la constante du dédoublement d’une particule imaginaire qui a servi de plan pour leur implantation. Cette géométrie démontre une partie du mystère du Sphinx, car c’est sa position par rapport au carré de base qui détermine l’ensemble de cette géométrie et de là le positionnement des trois pyramides. Nombreux sont ceux qui ont fait le lien entre le Sphinx et la précession des équinoxes et grâce à la formule, transformant les distances en temps ou vice et versa (x √2/120 ), donné sur le site de Mr Georges Vermard , celle-ci permet de géométriser ce cycle qui peut être aussi défini par une autre formule (ab x √14 /√2/120)  en suivant la théorie de Charles William Johson, là encore après une construction simple on voit que le Sphinx sert de repère pour assembler ces deux concepts. Cela démontre ainsi que ce cycle n’est pas que défini par l’obliquité de l’axe de la terre, celle-ci ayant basculé à une époque encore inconnue ( quoique ) suite à une catastrophe cosmique qui fit passer l’année de 360 à 365 jours? Immanuel Velikovsky, (Monde en collision). Cette géométrie du dédoublement complète celle de la fleur de vie décryptée par un autre physicien, Nassim Haramein l’ Univers décodé ou la théorie de l’ unification, on voit bien que celle-ci ne définie pas son centre et qu’il lui en manque l’essentiel, le cœur, je ne suis pas physicien bien sûr, mais par intuition on voit bien que la géométrie du vide ne définie pas son centre c’est comme s’il y manquait son point de départ.

Rien de nouveau sous le soleil

Cette géométrie et sa signification étaient connues il y a des millénaires Wikipédia, il y a 10 000ans les premiers svastikas connus 卐 卍 , je n’ai fais que la découvrir par chance pour ne pas dire par hasard, qui lui n’existe pas. Ce qui est par contre bizarre, ce sont ces connaissances scientifiques, en regard aux populations dites de chasseurs-cueilleurs et analphabètes de surcroît, d’après l’histoire enseignée dans nos écoles… Et sa transmission de génération en génération de façon occulte jusqu’à nos jours malgré tous les cataclysmes subis sur terre, durant ce cycle de 25 920 ans  . L’importance de ce cycle connu auparavant par plusieurs civilisations, est plutôt étudié de nos jours par les spécialistes comme les astrophysiciens et le moins que l’on puisse dire, c’est que la plupart des gens ignorent ce à quoi il correspond, normal cela n’a aucune influence sur nos vies quotidiennes et de plus il ne varie que d’un degré tous les soixante-douze ans!. Mais, que se passe t-il à la fin ou au début de chaque précession? En reproduisant une échelle de temps basée sur ce cycle et en y entrecoupant différentes données, FIN DE CYCLE on en remarque bien son importance. L’idée d’une fin de cosmos peut paraître farfelue pour certains et pourtant, au moins trois civilisations non des moindres en font allusion mais de façon contradictoire, en datant la durée du cosmos depuis son origine. Deux ayant disparues, l’une l’Égypte nous laissant un témoignage architectural pyramidale et écrit via l’hébreu de façon codifié dans leurs textes Rav Shmuel Yaniv, (Le paramètre 1820), qui annonce une durée de 15 340 500 000 d’années? La seconde, les Mayas ont codé aussi cette durée par une pyramide représentant le calendrier de l’évolution de la vie terrestre dirigé par la conscience cosmique sur une durée elle de 16 400 000 000 d’années  Carl Johan Calleman (Cosmologie Maya et Théorie quantique) french_la_structure. La troisième, l’Inde toujours présente ayant ce concept inscrit dans ses anciens textes Héléna-Petrowna Blavatsky, le livre de Dzian, La doctrine secrète, et sous forme de calendrier à base de cycles dont certains sont des multiples de 25 920, comme quoi, cela n’est pas aussi ridicule que cela puisse paraître. Il se trouve aussi en physique des partisans de l’idée du big crunch, rétractation de l’Univers, ce qui va dans le sens de la logique des contraires, autrement dit si il y a un début, fatalement vous avez son contraire une fin et comme on le dit, il faut de tout et son contraire pour faire un monde, quoi de plus naturel l’information imaginaire en elle même est contraire + et – à l’origine.

point de départ

Aucune action n’est possible sans son idée préalable, pas même le Cosmos physique fini. (Richard Sünder)

Après avoir vu sur le net, le film de Jacques Grimault, La révélation des pyramides comme beaucoup cela a éveillé ma curiosité, l’entendant dire que Pi et Phi ainsi que le mètre étaient connus des Égyptiens. Aussi j’ai pensé que les 3 pyramides suivaient une spirale d’or, dans ce documentaire il précise que la coudée vaut Pi / 6 et que Phi² et égale à Pi – Pi/6. A la recherche d’un plan d’ensemble sur le net de ces pyramides, je suis tombé sur le site de Michel Selaudoux , qui démontre que l’implantation des 3 pyramides n’est pas du au hasard, mais suivent bien une grille, (celle-ci ayant disparue de son site comme par hasard cet été). Une précision d’importance, c’est qu’il pense soit par conviction soit pour suivre le dogme tout en pensant le contraire, que les Égyptiens ignoraient PI et PHI comme tous les archéologues actuels ce qui est un non sens vue les innombrables preuves du contraire dont celle-ci. Convaincu par la précision de sa démonstration, j’ai donc utilisé cette grille comme base pour cette Hypothèse. plan de M.SelaudouxScreenShot002

Et ne vous détournez pas des grandeurs dans certaines parties issues des petitesses, car les petitesses sont connues des grandeurs. ( Le tonnerre Esprit-parfait, Nag Hammadi )

En Octobre 2012, début de l’idée en traçant une droite partant du centre de Khéops et coupant la base prolongée de Mykérinos (DIAGRILLE), 15.105 801 987cm qui multipliée par deux, 30. 211 603 974 cm donne le côté du carré de base, soit en coudée 4327.493 mais de façon approximative car par la suite j’ai réalisé qu’en réalité celui-ci est défini en coudées par le cycle de 25920ans / 6 = 4320c.
Au mois de décembre 2012 est sorti le livre de J.P Garnier-Malet, Ces vérités que l’on cache, il y démontre que ces trois pyramides représentent le mouvement du dédoublement d’une particule imaginaire. Sur l’une des figures il divise un cercle en douze parties, c’est ce qui me donna l’idée de remplacer le triangle (DY) par un cercle (en rouge) don le diamètre est égale à la hauteur du triangle équivalent à un multiple de PI soit 10 000 x PI / 6 = 10 000 coudées. D’autre part il précise également qu’une particule se dédouble, l’une prenant la tangente et la seconde le sens radial en suivant toujours un mouvement curviligne et parcourt huit fois son diamètre pour recommencer un nouveau cycle, après trois spinbacks (3 rotations et un retour?). Que le mouvement crée l’espace temps et celui-ci s’écoule de façon stroboscopique avec des ouvertures temporelles entre passé et présent et présent et futur. Notre cosmos serait composé de 7 sphères imbriquées comme des poupées gigognes en continuel mouvement et que le temps s’accélère 7 fois sur une durée de 24840 ans qui correspond à 100 années de Pluton, avec 12 alternances principales formant 6 jours et 6 nuits de 2070 ans plus une période de 1080 ans dans laquelle nous sommes, égale 25 920ans. La fin de ce cycle théorique prévu en 2079 changea suite à une explosion solaire en 2003 en avance sur la date prévue, redéfinie pour 2033 / 2063 au plus tard. Puisque tout est défini de façon imaginaire et réelle par Phi² découlant de Pi en suivant la constante du dédoublement définie par J.P.Garnier-Malet soit la racine carrée de Pi, il est logique de retrouver les cycles de 24 840 ans et de 25 920 ans à partir de ce plan car ceux-ci n’échappent pas aux constantes π et φ². Mais sommes nous en 2015 ?Question posée par ceux que l’on nomme les récentistes, qui remettent en cause le déroulement de l’histoire. Voir, (Mais où est donc passé le MOYEN AGE) ,où page 153 , François de Sarre doute sur la réalité de l’existence de Charlemagne…
Pour Sandrine Violet docteur en histoire, nous serions bien en 2015 mais en prenant la date de la naissance de Rome comme An 0, calendrier bip28-2 ce qui a l’avantage de placer les dynasties royales sans problème.  Donc nous serions en 2015-753=1262, ce qui est important et pas la même chose du point de vu astronomique pour définir le début du cycle de 25920 ans?.
Si l’on considère la théorie de I.Velikovsky  dans Monde en collision ou il suppose que l’axe de la terre et son orbite a changé et que les continents ont glissé au VIIIè siècle av J.C (voir page 322/327) suite à l’apparition de la comète Vénus provoquant des cataclysmes et remarque lui aussi dans le désordre des siècles un problème  chronologique. Il relève que Touthmosis III époque du 15è siècle av J.C a fait graver sur un mur du temple de Karnak le butin du temple de Salomon qui lui est d’époque du 10è siècle av J.C ? celui-ci contemporains d’Hatshepsout !!. Est ce possible?…  bien difficile de s’y retrouver vu les sources contradictoires. Une échelle basée sur la chronologie d’Erik Hornung et Nicolas Grimal  qui on le voie rallonge de 600ans  l’histoire de l’Égypte car suite à un conseil donné,  voir cette  autre étude basée sur la chronologie de Fernand Crombette et le site CESHE  qui a l’avantage de raccourcir celle-ci en raison de plusieurs règnes parallèles mais bizarrement tout en conservant ce décalage entre Salomon et Thoutmosis III? un autre temple à t-il été construit auparavant et où?  et toujours d’après lui le Sphinx et d’époque du XVIè siècle et représente le pharaon Apophis? Sujet plus délicat, pour Fomenko voir ses vidéos sur le net, se basant sur la datation au carbone 14 du St Suaire de TURIN fait naître Jésus entre le XIIè  et XIII siècle BP ce qui correspond effectivement à l’an 0 J.C il y a 1260 ans. En suivant cette hypothèse nous n’aurions pas attendu 1000 ans pour délivrer son tombeau… de plus selon lui le Jourdain biblique serait le Bosphore ?
La fin des temps du point de vue eschatologique liée à la liste des papes de Malachie. La fin de la liste des papes correspond avec la prévision de J.P G-M, curieuse coïncidence… 2031 pour 2033 pour la fin de cycle de 24 840 ans probable ou 2063 au maximum? Ou peut être en rapport avec cette fameuse planète X  qui nous revient tous les 3600 ans.. Le fait de coller la chronologie de S. Violet à celle de F. Crombette devient incohérente, une solution est de décaler la fondation de la ville de ROME  et prendre comme repère l’an -753 comme début de l’empire et faire suivre les dynasties Mérovingiennes, Carolingiennes et Capétiennes…  voir Chronologie  et là on retrouve l’idée de F.de Sarre sur le récentisme. La période de la peste ayant supprimé 30 à 50% de la population fût une bonne occasion pour réécrire l’histoire sans doute pour une question religieuse mais également pour cacher le retour de cette fameuse planète… En additionnant à partir du calendrier Grégorien la période du déluge biblique selon F. Crombette et la période de l’an 0 à maintenant  2348 + 1263 = 3611  période de cette planète, mais si, comme je le pense elle a détruit celle qui se trouvait entre Mars et Jupiter elle a du dévié de son orbite?…
Guy-Claude Mouny Les Mystères du Temps, nous décrit son hypothèse sur le DY un triangle dont la hauteur est un multiple de PI, l’ Ankh, qui selon lui représenterai un composant électrique voir électronique ainsi que la possible connaissance de l’antigravitation sans compter un complexe souterrain?.. qui se trouverait sous le plateau de Gizeh.
Très complexe ce plateau de Gizeh en définitive surtout si l’on remarque que tout l’ensemble est défini par Phi². G.C Mouny l’avait bien vu au sujet de Khéops, 440c x 0.5236 / 2.618 = 88… (voir page 251), c’est ce qui me donna l’idée de l’appliquer à l’ensemble des valeurs relevées sur la grille de base calculée par M. Selaudoux.
Données de base:
Échelle 1/75 = 1m = 1cm  une corrélation avec le cercle, 360° /27 / 1000?
π = 3.141 592 653 = 450c/75    Une coudée = PI/6 = 0.523 598 775 5
φ² = π – 0.523 598 775 5 = 2.617 993 877 5 =375c/75
√2= 1.414 213 562 373 095
Logiciel utilisé Géogébra
Georges Vermard formule pour transformer les distances en années, diviser par √2/120 = 0.011 785 113 019 775 792 sans préciser le pourquoi du diviseur 120? Dans le film LRDP J.Grimault part de la circonférence d’un cercle de valeur pi/6 pour définir la coudée mais pourquoi ne pas préciser également que c’est aussi le volume d’une sphère de diamètre 1 ?… La quadrature d’un cercle est donnée par une équivalence de périmètre cercle et carré, mais si l’on prend comme référence équivalente la surface cercle carré, le demi périmètre de ce carré vaut la racine carrée de pi ?… constante du dédoublement selon J.P. Garnier- Malet. La diagonale de ce carré est de 1,253…. x 12 = 15,035 x 12 = 180,432 x 12 = 2165,184 x 12 = 25 982,208 ?… Le fait de diviser ce cercle ou sphère de diamètre 1 en douze = 0,083 333… ( qui x 10 = 0, 833 peut être l’origine du yard mégalithique, estimé par Alexander Thom, cité par Sylvain Tristan, Les lignes d’or page 151 et suivante ) on obtient une demi coudée de circonférence pour 1/12 diamètre, une coudée de circonférence pour 2/12 diamètre et ainsi de suite… A voir au sujet de ce curieux nombre le site de Micmat, https://www.youtube.com/watch?v=xqTWRtNDO3U

Une parenthèse… ( Suite au visionnage du documentaire sur les nombres premiers où les mathématiciens situent ces nombres sur une ligne droite imaginaire à l’infinie et puisque tout suis un mouvement curviligne selon la racine carrée de pi, ce qui vient à l’esprit c’est pourquoi ne serait-ce pas en fait une courbe? Une circonférence est divisée en 360° et le dernier nombre premier est curieusement 359. En poursuivant le comptage à partir de ce nombre de façon circulaire en réalisant plusieurs cercle formant une spirale, on s’aperçoit que ces nombres ce terminant par 1 . 3 . 7 . 9 se retrouvent sur le même rayon tout en sautant parfois plusieurs spirales donnant l’impression de leur positionnement aléatoire? N’y aurait il qu’une seul circonférence…

spirale NP2

Pi et la gématrie en base neuf, http://www.cabale.online.fr/mystique/gematrie.htm   en écrivant sans accent, apostrophe et ponctuation, l esprit invisible crea les nombres = 3141?  Quand tout sera dit tout s effacera = 3141? Un anagramme de PI s’obtient en écrivant, histoire du cosmos codee dans le langage = 3114?  Avant tout il y a le verbe, disent les gnostiques, langage arithmétique ayant sa propre syntaxe comme le décrit Richard Sünder en s’appuyant sur les travaux de Kurt Gödel).

Multiple de 12  le rapport d’Osiris π/Φ² =  6 / 5 = 1.2  OSIRIS OSIRIS1 OSIRIS2 OSIRIS3 OSIRIS4B OSIRIS5A OSIRIS6
La disposition des pyramides est inscrite dans le cercle de 10 000c de diamètre, d’après les valeurs relevées sur la grille calculée par Michel Selaudoux. Le cercle rouge H P  a un diamètre
de 10 000c = 10 000 x pi / 6 = 5 235.987 755 x 0.523 598 775 5 / 75 = 36.554 090 360 679 920cm, ou 2000 x φ² x coudée /75 tracé de façon à ce qu’il soit tangent à la base du carré, point H
( une ressemblance avec la géométrie de l’homme de Vitruve? ).
Toutes les valeurs sont logiquement des multiples de φ²/75 en divisant par 5 les valeurs données en coudées ou en multipliant celle-ci par π/6 /75
Soit un rectangle de 1750c/5=350xφ²/75 x 1400c/5=280xφ²/75  ou  1750 x π/6 /75  x 1400 x π/6 /75
Khéops = 440c/5=88xφ²/75 ou 440xπ/6/75
Khéphren = 410c/5=82xφ²/75 ou 410xπ/6/75
Mykérinos = 200c/5= 40xφ²/75   ou    2 x π x 100/6/75
Intervalle Khéops, Khéphren = 260c/5=52xφ²/75  ou 260 x π /6 / 75
Intervalle Khéphren, Mykérinos 440c/5= 88xφ²/75
Côté Sud de Mykérinos à l’axe Horizontal du Sphinx =700c/5= 140xφ²/75
Côté Est de Khéops à l’axe Vertical du Sphinx = 440c/5=88xφ²/75
Côté Est de Khéops au côté Est de Khéphren = 670c/5= 134xφ²/75  ou 670 x π/6 /75
La position de la base de Mykérinos est à 26xφ²/75 de l’axe Horizontal du carré central  = 130c x π/6 /75.
Le carré construit, on trace un cercle circonscrit à celui-ci, le rayon de ce cercle =21.325 838 099 209 81 x 75 / 0.523 598 775 5 / 280c =10 .909 647 481 191 143 x la hauteur de Khéops. En traçant un cercle de surface égale au carré on détermine un triangle dont le diamètre égal à 11.078 x la base de Khéops 440c, donnant un angle de 51°41 41.On retrouve Khéops représenté approximativement 11 fois. Les 100 années de Pluton ( en bleu ) Le diamètre du cercle divisé (pour revenir à l’échelle 1) par 10.909 647 481 191 143 x 75 et divisée par √2/120 = 24880. 144ans, erreur de 40 ans  (erreur de 0. 068cm ) 25 920 – 1080 = 24 840, voir J.P. G-M.
Le diamètre du cercle donnant le cycle de 25 920 ans =25 920 x√ 2/120/75 x 10.909 647 481 191 143 = 44.434 285 714 396 770  le centre de ce cercle se trouve à 0.016cm en dessous de la base de Mykérinos, mais qui est aussi défini par la racine carré de 14 multiplié par la droite DW4 construite à partir du cercle inscrit au carré, selon la théorie de Charles William Johnson, et fait la connexion entre Khéops et le calendrier Aztèque en utilisant la valeur de différentes racines carrées en mesure anglo-saxonne. Quant à la hauteur de Khéops elle serait définie par le rajout d’une sphère à l’échelle du soleil et non d’un pyramidion, en fonction du nombre d’Euler ( 2.7183 ) selon l’hypothèse de Miquel Pérez-Sánchez qui aussi en déduit, que la construction de Khéops à été calculée d’après les nombres 432 et 888 qui en serait la clé, autre connexion entre Khéops et le mont Everest qui aurait servi de repère pour le méridien zéro à l’origine?. Pour la symbolique des nombres voir le site de S. Desrosiers.
L’idée de la symétrie en miroir m’est venue en allant sur le site Helx un beau travail en 3D…inspiré par les textes bibliques il y relève les connaissances scientifiques et astronomiques dans le texte. OSIRIS7 OSIRIS8
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu. (1
Corinthiens, 13-12)
C’est bien la position du Sphinx qui détermine l’ensemble de la géométrie car le rayon A4 H centre du neuvième cercle correspondant au nouveau cycle d’une particule le délimite et de ce fait l’emplacement des trois pyramides, par les cercles tangentiels, mais elles ne suivent pas la courbe de la spirale d’Or… contrairement à mon idée première. La face Ouest de Khéops étant positionné par rapport à l’hexagone ainsi que la face Ouest de Mykérinos et le centre de Khéops par la base du pentagone inversé. La face Est de Khéphren quand à elle est positionnée par la droite reliant les deux pentagones inversés l’un par rapport à l’autre. L’angle N/E de Khéops est défini après avoir tracé un cercle de périmètre égale à celui du carré, par la droite O3-N3 et l’angle N/O intersection de D1-E1 par la droite C-V3.
L’ensemble réalisé fait apparaître le symbole du Ying-Yang et en sont centre celui du svastika… qui ressemble à une courbe d’hystérésis mais également à un ruban de moïbus du à la superposition des cercles, et pour compléter par un autre symbole que l’on retrouve gravé sur le temple d’Osiris à Abydos, la fleur de vie décryptée par N. Haramein tracée à partir du cercle de 2000xφ²/75.
Hélèna-Petrowna Blavatsky, Dans son livre T1 Cosmogenèse, (réédition de 1938 ), La doctrine secrète, H.P. Blavatsky, dévoile une partie du sens des stances du livre de Dzyan sur l’origine du monde, avant le big bang, représentée géométriquement par un point au milieu d’un cercle et l’apparition de l’humanité et son évolution à partir de cycle de réincarnation d’être éthéré non visible dans notre réalité. On y retrouve l’idée de Richard Sünder sur l’éternelle retour et la théorie du dédoublement d’une particule imaginaire de J.P Garnier-Malet. A la page 141/142 du Tome 3 il est fait référence au symbole de la Svastika que l’on retrouve bien au centre de la géométrie, appelé Fohat, (voir définition page 88/89 Tome1 ), est l’énergie dynamique de l’idéation Cosmique, le pont qui relie l’esprit à la matière, le sujet ou l’être-té à l’objet, l’Univers manifesté mais aussi, assimilé au marteau de Thor, ou marteau de l’ouvrier, elle se rapporte au mouvement continuel et à la révolution de l’invisible Cosmos des forces et renferme la clef des 7 grands mystères du Cosmos … L’esprit ou conscience divine, se trouve au-delà de toute chose, inaccessible, sa première manifestation sont les nombres, dont PI et PHI à l’origine créant Fohat. Les Hindous à ce sujet nous disent que la conscience s’endort et s’éveille cycliquement.

Massimo Teodorani, Entanglement l’intrication quantique des particules à la conscience, cite la physicienne Paola Zizzi (page 90 ), le phénomène de la réduction objective, aurait lieu à la fin de l’inflation, créant notre réalité parmi 10 puissance neuf registre quantique ? Ce qui correspondrait au nombre de tubulines en état de superposition dans notre cerveau. Elle en déduit qu’avant ce phénomène le multivers n’était pas conscient, mais vivant dans un état suspendu identique au rêve.
Autrefois n’était que le rêve, disent les aborigènes australiens?
André Vaillant / Pierre Jovanovic, Le livre des secrets d’Henoch, dans Hénoch (Slave, Uvarov) …On retrouve également le principe d’effondrement des fonctions d’ondes par la prise de conscience de Dieu par son regard sur la création. Et mes yeux contemple tout, si je le regarde, alors tout est stable, mais si je détourne ma face, alors tout se détruit. Dans son dossier historique, fait le rapprochement entre le roi de Sipar ENME(N) DUR-ANA et HENOCH et celui-ci à THOT, l’HERMES Grec.
Jean-claude Perez, Les treize codes de L’ADN, CODEX BIOGENESIS docteur en mathématique, précise que nous serions plutôt frère que cousin du chimpanzé, proche à 99,99/100 avec deux ancêtres communs . A la page 27 il démontre que le nombre entier 13 jaillit du génome humain, (je rappelle que, étrangement 360/27/1000 = 0,013 = 1/75è ) puis qu’une onde fossile de période 3 vibre dans l’ADN de tous les gènes. Découvreur de la formule mathématique de L’ADN voir son équation de la vie liée au nombre d’Or, et à la géométrie sacrée, et une similitude avec les 64 types de codons obtenue en mettant bout à bout les 24 chromosomes du génome humain et les 64 tétraèdres constituant la fleur de vie en 3 dimensions donnant 144 faces. Cette onde fossile est elle celle du premier palier dont parle
Carl Johan Calleman, Cosmologie Maya et Théorie quantique, Décodeur du calendrier Maya à partir des 9 paliers de leur pyramide représentant l’évolution de la vie et de la conscience dans le temps. Il propose le principe d’un univers halographique, du à l’apparition de l’arbre de vie, l’axe cosmique présent au tout début de l’univers découvert récemment, créateur de tout, introduisant les polarités ying/yang avec le dessein de générer la vie. Le big bang étant une manifestation de la création émanant de cette axe, de forme platonicienne, ce qui veut dire qu’il a une existence géométrique antérieure à toute manifestation physique et qu’il est situé au-delà de toute manifestation physique.
J.P Garnier-Malet, Changez votre futur par les ouvertures temporelles, et Ces vérités que l’on cache, Tout est régi par la loi cyclique du dédoublement, du point, imaginaire, vu comme une sphère, au cosmos physique fini, suivant la constante, racine carré de PI. Cette loi connue des Égyptiens et des Grecs dont l’alphabet, qu’il complète à 27 lettres après en avoir redécouvert trois de perdues est un moyen mnémotechnique qui la définie. Celle-ci implique que nous avons un double dans une ouverture temporelle passée et celui-ci lui même dédoublé dans une ouverture temporelle future pour permettre l’échange d’information, mais aussi que la fin du cycle de 25 920 ans permet la réunification avec notre double. Il cite L’évangile de Thomas,
Jean-Yves Leloup, page 18-22,
logion 11 Ce ciel passera et passera celui qui est au dessus. Les morts n’ont pas de vie, les vivants n’ont pas de mort. Les jours où vous mangiez ce qui est mort, vous en faisiez duvivant. Quand vous serez dans la lumière, que ferez vous? Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux, mais alors étant deux que ferez vous?
logion 22 Lorsque vous ferez le deux en un et l’intérieur comme l’extérieur, l’extérieur comme l’intérieure, le haut comme le bas, lorsque vous ferez du masculin et du féminin un unique, afin que le masculin ne soit pas un mâle et que le féminin ne soit pas une femelle, lorsque vous aurez des yeux dans vos yeux, une main dans votre main, et un pied dans votre pied, une icône dans votre icône, alors vous entrerez dans le royaume! Comme quoi cette loi était connue des anciens.
Nassim Haramein, l’Univers décodé, Démontre la géométrie du vide et l’équilibre physique parfait à partir de la géométrie de la fleur de vie vue en 3 dimensions, et démontre également que l’arbre des séphirots Hébreux n’est que la huitième partie de la géométrie complète, composée de 64 tétraèdres formant 144 faces extérieures. Il en déduit que nous serions dans un trou noir, et nous du point de vue biologique à la frontière qui fait le lien entre l’infiniment grand et l’infiniment petit.
I. et G. Bogdanove, Avant le big Bang, et Le visage de Dieu, il y a un champ scalaire à l’échelle zéro, de l’énergie imaginaire ( information ), un nuage de nombres un ensemble de chiffres qui encode toutes les propriétés de l’univers destiné à apparaître après le big bang, à l’échelle de Planck le temps réel et l’énergie et entre les deux l’état KMS, temps complexe, ceci débouche donc sur un mélange entre information et énergie, au cours de cette phase où le temps imaginaire se transforme en temps réel, de la même manière, l’énergie imaginaire donc l’information initiale se transforme en énergie réelle au moment du big bang ( pages 247/248 ).
Richard Sünder, Avant le Big Bang, Le modèle géométrique de l’arithmétique thermodynamique origine de la genèse du monde. Démontre une cosmogenèse à partir de la syntaxe arithmétique , loi logique qui organise cinq couples de contraire. Le rapport 0 sujet conscient absolu et l’infini néant objet inconscient absolu l’un et l’autre simultané. Le néant n’existant pas car c’est tout l’espace sans temps et son contraire le zéro étant tous les temps sans espace.
Stephen W. Hawking, Une brève histoire du temps, nous précise bien, je le cite, page 213 Cependant, si nous découvrons une théorie complète, elle devrait un jour être compréhensible dans ses grandes lignes par tout le monde, et non par une poignée de scientifiques. Alors, nous tous, philosophes, scientifiques et même gens de la rue, serons capables de prendre part à la discussion sur la question de savoir pourquoi l’univers et nous, existons. Si nous trouvons la réponse à cette question, se sera le triomphe ultime de la raison humaine, à ce moment, nous connaîtrons la pensée de Dieu.
A mon avis il sera bien difficile de réaliser une cosmogenèse simple et compréhensible par tous. Trop de paramètres à prendre en compte et certains bien trop compliqués à assimiler pour la plupart d’entre nous. Ceci dit on remarque bien l’aspect scientifique de certains textes religieux et en définitive ils ne sont pas si éloignés l’un de l’autre.

La vie est un long fleuve tranquille

À défaut de comprendre qui nous sommes et d’où nous venons, je ne pense pas que nous puissions progresser. ( Louis B . leakey )

Créationnisme, Darwinisme ou Interventionnisme?… LES TROIS A MON AVIS
Jean-Jacques Glassner, dans ses chroniques Mésopotamiennes, nous donne la durée des rois jusqu’au déluge, (manuscrit G). Pas facile de décoder ce mélange chronologique, entre année de douze mois et année semestre selon ce qui est compté, précession, déluge, royauté ou cycle de 3600 ans?… Cette liste annonce 385 200 ans pour 8 rois, curieusement en additionnant les règnes on obtient un total de 241 200 ans soit une différence de 144 000 ans ( nombre symbolique que l’on retrouve dans l’apocalypse de St Jean ) et qui se termine après 18 600 ans de règne par Ubar Tutu en – 2800 ans av J.C. Ensuite le déluge nivelé la royauté descend du ciel à Kis, nous avons 23 rois qui régnèrent pendant 24 510 ans, autre erreur volontaire où pas car en additionnant on obtient un total de 18 510 ans, différence 6000 ans? ( et la encore, curieusement on trouve l’âge du monde selon les créationnistes? ). Puis à Eana 12 rois régnèrent pendant 2311 ans parallèle à partir de Mes-ki-ag-ga-ser fils d’Utu. En accolant la chronologie de F. Crombette à celle de S. Viollet on obtient une période écoulée de 3611 ans en partant de -2348 ans. En remontant dans le temps à partir de là par période de 3611 ans on remarque une concordance avec ces rois post-dilluviens, leur chronologie divisée par deux jusqu’à la période de Gobekli Tepe, -5959, – 9570, – 13 181. J.P. Garnier-Malet précise que la période de 1080 ans a commencée en 1989, de là on peut définir le début du 7è soleil. Selon Sandrine Viollet il faut réduire notre calendrier de 753 ans: 1989-753=1236 +1080 fin de précession=2316 de l’an 0 de Rome et début de précession 25 920 – 2316 = – 23 604 av J.C. Ces longues durées sont à mettre en rapport avec la découverte de M. Maurice Chatelain sur une tablette en terre cuite dans la bibliothèque du roi Assourbanipal à Ninive. Un nombre de quinze chiffres multiple de 25 920 x 7 560 000 000 = 195 955 200 000 000. Ou en considérant ce nombre en seconde on obtient 2 268 000 000 jours et partant d’une année de 360 jours, 6 300 000 ans. Le Dr Victor Clube et le Dr Bill Napier, dans Hiver Cosmique, pensent que ces longues durées de règnes post-dilluviens non réaliste du point de vue humain, sont plutôt en rapport avec la périodicité des comètes en précisant qu’une comète géante il y a 20 ou 30 000 ans aurait explosé en plusieurs gros fragments, la dernière explosion d’un de ces gros fragment ayant eu lieu il y a 10 000ans. Font également le rapprochement entre les orbites des comètes et de
leurs flots météoriques obéissant aussi à une précession d’une vitesse comparable à celle des équinoxes et que leurs radiants sont directement visibles, (point du ciel d’où semble provenir la trajectoire d’un essaim d’étoiles filantes) il se pourrait donc que les catastrophes mentionnées soient en relation avec cette précession-là et qu’il faille redéfinir les âges du monde (page 189/190) Et ainsi en déduisent que la mythologie et les dieux Grecs en seraient à l’origine des vagues de pluies cométaires venant de la constellation du taureau. Ayant profondément traumatisé les peuples et provoquer l’exode des prêtres d’Akhenaton vers la Grèce au 14e siècle. On a bien retrouvé les traces de ce cataclysme datant de -10 000 ans.
Ces résultats vont également dans le sens de la recherche du Dr Hans-Joachim Zilmer, L’ erreur de Darwin, justifie la longue durée de vie des humains de l’époque de Noé par la protection d’une enveloppe de vapeur d’eau entourant la terre supprimant les radiations cosmiques nocives tout en favorisant le gigantisme, en s’appuyant sur le texte du
déluge de la genèse décrivant l’ouverture des vannes du ciel? similaire au texte sumérien. Selon lui cette comète aurait percuté la terre provoquant le déluge et le basculement de l’axe terrestre d’où l’origine de nos quatre saisons tandis qu’auparavant la terre bénéficiait d’un climat tempéré toute l’année et pourtant… En cela ils rejoignent Immanuel Velikovsky, Mondes en collision avec une date différente, selon lui vers -2000 une comète éjectée de Jupiter frôla la terre deux fois vers -1500 ans après avoir causé plusieurs ravages et provoquer l’exode biblique et les plaies d’ Égypte et se serai stabilisée au VIIIè siècle av JC devenant la planète Vénus actuelle. Cet écart de datation ne peu s’expliquer que par deux événements distinct l’un de l’autre l’un par le cycle de 25 920 ans et l’autre par un cycle de 3600 ans d’origine incertaine?  Voir les travaux démographiques de M. Bocquet-Appel et de M. Demars, pierre-yves demarsart06306 qui contredisent ce phénomène de basculement d’axe à -10 000 puisque déjà de -22 000 à – 16 000 c’est la période du maximum glacière? Cette nouvelle chronologie situe le début de la précession vers – 23 604 environ et selon moi à l’époque du 6è soleil je pense que la terre était positionnée différemment et que suite à la fin de la précédente précession celle-ci a basculé provoquant cette glaciation. En traçant la géométrie élémentaire du dédoublement à l’échelle terrestre à partir des sites remontant à l’aurignacien cela positionne la terre d’une façon qui expliquerai les remarques faites par I. Velikovsky sur les découvertes de végétations, forêts, coraux aux îles Liakov, Koltelny, Belkov et au Groenland.

Capture 3

La réalisation de cette géométrie ce fait à partir de deux cercles tangents, l’un de rayon distance grotte de Bhimbekta, https://fr.wikipedia.org/wiki/Bhimbetka à la grotte de Kapova http://www.donsmaps.com/images26/kapovagoogleearth.jpg le second rayon distance vénus de Hohle-Fels https://fr.wikipedia.org/wiki/Hohle_Fels tangent au premier. Ces deux cercles totalisent un diamètre de 8089 miles proche phi/2 en miles? En prolongeant l’axe du Sphinx celui-ci indique Bhimbekta proche du centre du neuvième cercle on retrouve le même principe de positionnement que sur le plateau de Gizeh car c’est le neuvième mouvement qui positionne le Sphinx et à vérifier, en traçant une droite du centre de cette géométrie au centre de celle de Gyzeh on obtient 2617 768 yards? proche de phi².
Bryan Sykes, Les 7 filles d’Eve, utilisant l’ADN  mitochondrial, fait apparaître l’homo sapiens en Afrique vers moins 150 000 ans approximativement. Wikipédia annonce moins 200 000 ans…  7 précessions d’équinoxes font 181 440 ans. Nous serions à l’heure actuelle à la fin du 7 soleil. Nous avons l’époque et le lieu l’Afrique, mais pas le comment, qui reste toujours un mystère. B. Sykes, précise qu’une descendante d’un des treize clans originaires d’Afrique émigre au Moyen Orient vers moins 100 000ans et que 7  filles de sa descendance sont à l’origine de l’humanité. Et ce là, la période du langage unique et l’histoire de la tour de Babel qui entraîna la dispersion de l’humanité suite à sa destruction ? D’autre part pour les hébreux il y eu six terres, nommées 1 Eretz, 2 Adamah, 3 Arka, 4 Harabah génération de la tour de Babel, 5 Yabbashah, 6 Tevel et la 7è notre terre Heled, puis remarque page 40, que la Sibylle énumère les âges au cours desquels le monde subit la destruction, puis la recréation, Les 9 soleils sont 9 âges… Ce soleil est le 7e… et deux autres âges futurs le 8è et le 9è ou peut être sont ils déjà passés?, les indigènes de Bornéo déclarent que 6 soleils périrent et qu’à présent le monde est éclairé par le 7e soleil. Difficile de ne pas voir la relation entre soleil et précession.. L’immigration suivante se fait vers moins 50 000 ans vers la Grèce en premier, l’Australie et la Sibérie. La question qu’il pose est pour qu’elle raison attendre l’équivalent de deux précessions d’équinoxes et que fait on, avant d’immigrer hors de cette région? Puisque Neandertal bien implanté en Europe n’a pas empêché l’expansion de l’homme moderne. Cette première migration ne c’est peut être pas passé comme il le suppose voir cette autre hypothèse qui curieusement correspond au mouvement du dédoublement à l’échelle terrestre. Mais, il y a bien d’autres hypothèses basées sur ces migrations… Étrange coïncidence de voir une similitude avec l’époque de la tour de Babel -100 000 ans le 4è soleil selon les hébreux et la première sortie d’Afrique?  https://fr.wikipedia.org/wiki/Origine_africaine_de_l%27homme_moderne

Migraciones_humanas_en_haplogrupos_mitocondriales

L’explosion du volcan Toba eu lieu vers moins 75 000 ans, fin quatrième début cinquième soleil, provoquant une chute drastique de la population. Après ce triste coup du sort, la population restante est estimée entre 15 000 à 40 000 individus! Les survivants attendent au moyen Orient une précession supplémentaire pour en sortir? Une solution à cette absence de chaînon manquant qui embarrasse bien des spécialiste…

Jean Bottéro et Samuel Noah Kramer Dans leur livre, Lorsque les Dieux faisaient l’homme, précise page 509, Les Anunakis les dieux descendu sur terre, l’invention de la houe et l’origine de l’homme, pour faire naître, dans le fabrique chair?  le chef de la lignée des hommes nommés tête noir? et page 535/537, Le poème d’Atrahasîs, Bêlet-ilî la matrice immola le dieu Wê et avec l’aide d’Enki à partir de son sang mélangé à “l’argile” elle fabriqua 7 hommes et 7 femmes, pour remplacer et porter le joug des dieux aux travaux des champs à la suite d’une rebellions des Igigu. En précisant toutefois, que de la part du dieu il y aura, aussi, dans l’homme un esprit qui le démontrera toujours vivant après sa mort, cette esprit sera là pour le garder de l’oubli? Ce poème se termine par la description du déluge  sur ordre d’ Enlil, que Nergal arrache les étais des vannes célestes, que Ninurta s’en aille faire déborder les barrages d’en haut  et ensuite le sauvetage de l’humanité avec par la survivance du super sage aidé du dieu Enki.Certains diront bien sûr, théorie farfelue, J.C Perez démontre de façon imparable que nous sommes plutôt frère que cousin du chimpanzé et toujours à ce jour pas de chaînon manquant ? La théorie de C.J.Calleman si elle est prouvée, pourrais palier à ce manque, qu’il explique par ce qu’il appelle des sauts quantiques, c’est à dire des apparitions ou disparitions brutales des espèces animales ou végétales selon l’information impulsée chronologiquement émanent de l’arbre de vie.Ces textes furent aussi repris par un auteur bien connu, La douzième Planète, Zecharia Sitchin Les Anunnakis…Les Dieux descendus sur terre, explique l’absence de chaînon manquant et l’apparition de l’homo sapiens en se basant sur les textes Sumériens qui, pense t-il doivent être pris au pied de la lettre, par la manipulation génétique réalisée par les Anunnakis habitant cette douzième planète appelée Mardouk et venant dans notre système solaire tous les 3600ans?. Son interprétation du texte Enûma Elis racontant l’histoire de la création de notre système solaire sans citer les sources me laisse perplexe, il se base sur des “cartes du ciel sumériennes” sans préciser leurs origines. Il fait apparaître après le soleil, Tiama et Moummou Mercure, puis les planètes Lahmou et Lahamou soit Mars! et Vénus? et en suivant Jupiter, Saturne, Pluton, Uranus Neptune. Ensuite Mardouk, la douzième planète aurait préalablement percuté Tiama situé entre Mars et Jupiter la brisant en deux, une moitié devenant la terre et l’autre devenant la ceinture d’astéoride nommée le bracelet martelé, qui se trouve actuellement entre Mars et Jupiter? Kingou  le satellite de Tiama devint le satellite de la Terre la Lune!…Ensuite ils seraient revenus vers moins 445 000 ans et auraient atterri sur Terre et conçu  un hybride stérile vers moins 300 000 ans et un reproductif vers moins 250 000 ans, il précise également, que les lignées des rois antédiluviens Sumériens « correspondraient » à la lignée des patriarches d’Adam à Noé?  et aux cycles des 25 920 ans. ( page 223/224 et 261 / 418 ). Seulement petit problème..  J. Bottéro, (page 603), estime que la composition de l’épopée d’ Enûma elis date de l’époque de la dynastie d’Isin vers -1156 -1025  et probablement sous le règne de Nabuchodonosor -1124, période des grands bouleversements cosmiques avec la venue de la comète Vénus, événements qui ont du certainement inspirer les auteurs de cette épopée. Au sujet du bracelet martelé, H.J. Zilmer ( page 199 ) et Z. Sitchin ( page 216 ) font référence au même sceau ( ref. Catalogue VA/243 ) conservé au musée Vorderasiastiche Abteilung de Berlin-Est selon Sitchin  sceau_la 12 eme planete( sumeriens). Celui-ci daté du 3è millénaire, vers -2500 av.J.C Et représente notre système solaire avec 11 globes, la Lune comprise selon Zilmer   la 12 eme planete( sumeriens). Puisque la comète Vénus selon Velikovsky est entrée dans notre système solaire à partir de -2000 -1500 et se fixe en -750 environ  il est bien probable que cette planète inconnue a disparue entre -2000 et avant la composition de cette épopée. Ceci dit, 10 planètes SANS la Lune cela fait deux planète en plus en -2500, aussi si l’une est devenus la ceinture d’astéorides qu’est devenu l’autre et ou était elle placée?…  Quand à savoir ce qu’elle est devenue mystère… Les courriers de Mars sont ils la solution, les deux satellites de  Mars étaient ils connus des sumériens au IIIè millénaire av J.C?  (Et dans ce cas pourquoi ne pas représenter ceux des autres planètes?), mais c’est bien ce que l’on peut en déduire, en fait il y a un 12è globe à la droite du visage du personnage de droite si l’on remarque bien, qui pour moi représente Pluton la plus éloignée de notre système solaire. Donc dans ce cas le compte est de 12 GLOBES , dont Mars et ses deux satellites, nommés DEÏMOS (l’épouvante) et PHOBOS (la crainte) à l’origine, moins un globe qui explose, TIAMA devenue “le bracelet martelé” remplacé par Vénus la planète MARDOUK. voir  Mondes en collision page 277. Le livre de DZIAN datant d’avant le déluge selon H.P.Blavatsky serait l’origine des connaissances ésotériques communes aux anciennes civilisations. Et à dire vrai, j’ai bien du mal à m’y retrouver dans cette conception  évolutive cyclique de réincarnation d’être éthéré à l’être dense avec l’aide d’autres êtres éthérés supérieures, les Dhyân-Choans ou Dévas, les guidant dans leur évolution, en quelque sorte comme un mélange de créationnisme et d’interventionnisme. A l’origine Manu fut crée par Vrâj, il produisit ensuite 10 Prajâpatis qui produisirent 7 Manus qui à leur tour donnèrent naissance à 7 autres Manus. Le cosmos est divisé en 7 sphères ou globes, nous sommes dans le quatrième? reste trois incarnations sur un plan plus élevé à venir, pour terminer la chaîne septénaire, de plus cycliquement une sphère se divise en 7 rondes et durant cette ronde il s’incarne 7 races suivant le processus d’évolution. Cette vision de cycle d’évolution par la réincarnation ressemble beaucoup à l’idée de C.J. Calleman, démontrant que nous sommes bien à la fin de l’évolution de conscience de cette 7è rondes pour passer au niveau supérieur de la cinquième sphère? sous l’impulsion de l’arbre de vie. Et ceci se passera après cette fin des temps fin de cycle des 25 920 ans tout en remarquant que l’âge de l’univers selon les dernières données est d’environ 13 798 000 000  (Wikipedia)  ou voir 532 000 x 25 920 = 13 789 440 000 ?..

E.V